Les opérateurs téléphoniques passent le témoin aux applications de discutions internet

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someoneDigg this

Le secteur de la téléphonie mobile connait un déclic avec l’hégémonie des applications de discutions internet d’où leur bataille de positionnement sur le continent. Whatsapp, Viber, Skype, Facebook Messenger donnent des vertiges aux opérateurs de téléphonie en Afrique. On va vers un monde plus Connecté que Phonique! 

 

Les opérateurs téléphoniques vaincus

L’hégémonie des opérateurs téléphoniques connait déjà son épilogue. La mobilité téléphonique est au cœur du débat aujourd’hui partout en Afrique avec et grâce aux nouveaux  chefs d’orchestres, je veux parler de Viber, Skype, Whatsapp … l’Afrique tend vers un écosystème totalement aux services OTT (« over-the-top services »). Ces OTT  permettent le transfert de sons, de messages et de vidéos via internet, sans lien avec le fournisseur de réseau, ce qui est en totale phase avec le besoin des jeunes Africains. « Plus de communication pour presque pas grand chose »

 

Whatsapp, vedette en Afrique

Whatsapp suit son bonhomme de chemin dans le continent Africain, l’application de discussion et de partage via l’internet est le plus choyé dans le continent. Lancé en 2009, Whatsapp compte aujourd’hui plus d’un milliard d’utilisateurs ,10 milliards de messages y sont échangés chaque jour. Il est l’application mobile la plus utilisée du continent et sa croissance est exponentielle j’allais dire colossale avec une notoriété qui ne connait de limite en ce continent.

Entre 2005 et 2010, selon Xalam Analytics [Xalam Analytics ; un cabinet américain, dont Guy Zibi est le directeur], a publié une étude sur l’avenir des opérateurs mobiles en Afrique,  et d’après l’étude ; la taille du marché de la téléphonie mobile en Afrique a doublé, passant de 21 milliards à 50 milliards de dollars (de 17,7 milliards à 37,7 milliards d’euros). Mais, entre 2010 et 2014, la croissance n’a été que de 1,4 % par an. A contrario, le secteur des applications sur internet est florissant ; en témoigne le rachat de Whatsapp par Facebook pour 22 milliards de dollars, fin 2014.

Guy Zibi le directeur est ferme la dessus car dit-il : l’ère du big data appelle à un changement de paradigme pour tous les opérateurs.

Le phénomène Whatsapp a conquis tout le continent Africain, entre 80 % et 90 % des utilisateurs qui ont un smartphone utilisent ce type de service.  Plus sur ces chiffres sur ces applications! !

 

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someoneDigg this

Votre commentaire

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *