Afrostream en Afrique – 2 pays africains pour le cinéma afro en streaming et en illimité

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someoneDigg this

Le meilleur du cinéma black  sur internet désormais possible dans 6 pays dont deux pays africains. Le Sénégal et la cote d’ivoire sont choisis parmi les pays africains à pouvoir bénéficier des films et séries des afro-descendants en streaming et en illimité. Un projet audacieux et un choix stratégique pour Tonjé Bakang . Entre trois formules de 7 à 60€ le mois, le cinéma en streaming pourrait donc être partagé entre 1 et deux écrans connectés simultanément. Après deux ans de travail, la diffusion peut enfin commencer.

En tout, ce militant de l’histoire des afro-descendants choisit pour débuter la diffusion de ses programmes la France (un enfant du 13ème à paris), en suisse, en Belgique, au Luxembourg, au Sénégal et en Côte d’Ivoire.  « Afrostream proposera des films avec des histoires centrées sur les Afro- descendants  qu’ils soient originaire de France, d’Afrique, d’Amérique ou d’ailleurs. … Les abonnés pourront se connecter très facilement sur le site ou l’application mobile et opérer une sélection par genre, titre, acteurs, année de production etc. » de Tonjé Bakang selon  l’interview de Afrosomething en mai 2015!

Tonjé Bakang

 Regard de l’Africain sur Afrostream :

Afrostream est un modèle e-business intéressant, mais ce qui est encore plus intéressant est la segmentation de l’offre. La Start up s’est positionnée sur une marché où peut s’y sont installés publiquement dans le monde et encore moins sur internet en Afrique. En dehors des chaines Youtube ça et là, sans réel modèle économique durable, il n’y avait personne de réellement positionné sur ce segment de marché sur internet, le streaming en illimité pour afro. C’est donc le choix du marché et le mode de distribution qui donnent à ce projet un véritable potentiel innovant.

Afrique e-business - afrostream

AFROSTREAMVOD – afrostream.tv

 

Voulant s’internationaliser et visant les concernés de cette histoire, c’est-à-dire les africains et afro-descendants; Afrostream devra s’établir correctement sur le continent africain. Ce qui signifie, proposer sur sa plateforme un accès à partir de trois langues au moins (à moyen termes) le Français, l’Anglais et le Portugais.  Il devra contourner les difficultés de connexion à internet notamment dans les pays où les opérateurs vendent la connexion internet par quantité (les connexions Airtel au Congo Brazzaville) et non un forfait à la vitesse (l’offre internet de Sonatel au Sénégal). C’est certainement là un des facteurs moteurs du choix porté sur le Sénégal, un des pays africains francophones où Youtube réalise souvent des Pics important de visionnage de vidéos. Après Afrostream trouvera devant lui le principal bourreau du e-commerce, le très faible taux de détention de carte bancaire. Il devrait certainement coupler avec des solutions de paiement mobile. C’est donc après avoir apporté une réelle réponse à ces trois obstacles qu’Afrostream pourra conquérir et s’installer profondément dans un marché de plus d’un milliards de consommateurs sur les 15 ans à venir.

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someoneDigg this

Votre commentaire

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *