Congo-Brazzaville : les opérateurs de téléphonies et d’internet interpelés pour mauvaise qualité des services

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someoneDigg this

Après plusieurs plaintes enregistrées par l’ARPCE (Agence de régulation des postes et des communications électroniques) sur la mauvaise qualité des services de Téléphonie mobiles, Léon Juste Ibombo, Ministre en charge des postes et Télécommunications du Congo Brazzaville à juger bon d’interpeller les agences de Télécoms opérant dans le pays. Notamment MTN, AIRTEL et AZUR.

Le 12 juillet 2016, le ministre Léon Juste IBOMBO avait déclaré que « la qualité des services n’est pas une option, mais une obligation ». Ce qui veut dire qu’il est impératif pour  les opérateurs d’assurer la qualité des services, afin de remplir les closes qui les lies aux abonnées. Cette mauvaise qualité des services revendiqués par les consommateurs se fait constater sur les coûts exorbitants des appels, les pertes injustifiées de crédit de communication, les coupures répétées de la connexion Internet, les perturbations des communications et autres. Au nom du gouvernement congolais, le Ministre en charge des questions de Communication  et des Postes a déclaré qu’il ne pourra tolérer ce désagrément suite aux multiples plaintes des consommateurs.

Tous ces problèmes portent une grande influence sur la vie et la sécurité des congolais, qui ne peuvent plus communiquer en fonction de leur besoin. Certaines entreprises utilisant les services des opérateurs de téléphonies et internet du Congo éprouvent aussi de multiples difficultés pour l’accomplissement de leurs missions. Le cas de l’internet est vraiment très évoqué car nous savons qu’en ce 21e siècle, l’Internet est au centre de toutes activités. Les responsables de ces opérateurs de téléphonie et d’internet doivent au plus vite résoudre cette situation qui tend à s’éterniser.

Le Ministre des Postes et Télécommunication à  en effet demandé à l’ARPCE, présidé par M. Yves Castanou d’ordonner à tous les opérateurs exerçant au Congo Brazzaville d’améliorer dans un bref délai la qualité des services de téléphonie et d’internet. Des sanctions seront prises conformément aux articles 171 puis 172 de la loi n°9-2009 du 25 novembre portant réglementation des communications électroniques en République du Congo si les changements ne sont pas observés dans les prochains jours.

Depuis des années, la question de la mauvaise qualité des services de téléphonie et d’internet reste permanente. C’est d’ailleurs ce qui a motivé l’Observatoire congolais des droits de consommateurs (OCDC) de traiter les opérateurs MTN et AIRTEL d’arnaqueur dans une lettre adressé à l’ARPCE. Une lutte a été menée depuis des années par les ministres Thierry Liezin Moungalla et Hello Matson Mampouya qui ont quitté ce ministère respectivement le 10 aout 2015  et le 30 avril 2016.  Le tour revient aujourd’hui à Monsieur Léon Juste Ibombo de se conformer aux exigences du marché, notamment l’obligation de la qualité des services de téléphonie et d’internet. Ses sociétés ont déjà été sanctionnées les années passées à hauteur de 10% de leurs chiffres d’Affaires pour les mêmes problèmes.

Est-ce du au manque de personnel compétant dans ces sociétés ? Serait-ce le résultat des actions délibérées? Est-ce-que cela est dû au laxisme des responsables d’Etat ?… Autant de questions que se posent les consommateurs congolais.

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someoneDigg this

Votre commentaire

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *