En 2019 désormais l’application WhatsApp affichera des publicités.

D’ici le début de l’année 2019, WhatsApp commencera a affiché des publicités sur les écrans des utilisateurs de l’application. Le plus surprenant c’est qu’il n’est pas possible de bloqué l’affichage du contenu des ses publicités. En outre, WhatsApp précise que les messages émis par les entreprises ne seront proposés qu’aux clients qui veulent bien recevoir leurs messages. Selon eux, ces publicités seront publiées sur le système de Pub de Facebook.

C’est dans la vision d’une transformation de service que la maison mère Facebook le recommande vivement, afin de pouvoir « rendre l’application rentable ». Et donc pour cette recommandation, Facebook fait une estimation que WhatsApp fait partie des outils de travail des entreprises, et grâce à celle-ci ils réalisent des bénéfices.

Ce qui va changer  sur l’application :

En 2019 l’application aura deux types de publicités visant explicitement à permettre aux clients payants de contacter leurs clients. Conformément au rapport publié par Wall Street Journal, WhatsApp fera payer aux entreprises un demi-centime et neuf centimes pour chaque message émit à un client potentiel. Un programme pilote impliquant une centaine de sociétés, dont Uber, et Singapore Airlines a déjà été achevé.

« Avec cette approche, vous continuerez à avoir un contrôle total sur les messages que vous recevez. Les entreprises paieront pour envoyer certains messages afin qu’elles soient sélectives et que vos conversations ne soient pas encombrées. De plus, les messages resteront cryptés de bout en bout et vous pourrez bloquer toute activité en appuyant sur un bouton », mentionne WhatsApp dans un communiqué.

Malgré que cette modification a de fortes chances de conduire à une baisse d’utilisateurs de Whatsapp, il semble prête à convertir l’application de messagerie mobile numéro un au monde en une machine à faire de l’argent. Un peu plus récemment WhatsApp a annoncé qu’il avait atteint la barre des 1,5 milliards d’utilisateurs par mois.

Sur la même thématique :

Votre commentaire

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *