Tarifs des noms de domaines avec extensions africaines – tld en Afrique !

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someoneDigg this

Le marché des noms de domaines africains se cherchent encore. En effet peu sont les pays africains où l’enregistrement un total des noms de domaines dépassant les 20.000 enregistrements sur le continent. Le facteur de blocage principal à cet état de fait est l’accessibilité. Souvent les opérateurs locaux ne le propose pas et s’ils le proposent, ils sont a des prix souvent plus élevés que la bourse moyenne. Au Sénégal par exemple, il coûte plus chère d’obtenir un nom de domaine en .sn que de déclarer son entreprise à l’APIX (Entreprise individuel). Dernièrement, nous avons présenté un tableau sur la progression des noms de domaines en Afrique entre janvier 2014 et janvier 2016. Voici maintenant les tarifs de quelques noms de domaines tiré au pifomètre selon au moins trois fournisseurs par extension.

tld Pays Tarifs 1 – XAF Tarifs 2 – XAF Tarifs 3 – XAF
.bf Burkina 49.700 97.000 35.400
.bi Burundi 27.510 45.000 none
.bj Bénin 37.990 79.000 20.000
.cd Congo Kinshasa 27.510 37.000 none
.cf Centrafique 7.860 9.000 none
.cg Congo Brazzaville 163.750 111.000 0.00
.ci Côte d’Ivoire 20.960 49.000 35.000
.cm Cameroun 47.160 53.500 none
.dj Djibouti 34.060 47.000 none
.dz Algerie 7.860 45.500 none
.ga Gabon 7.860 9.000 none
.gn Guinée 7.860 none none
.gq Guinée Equatorial 7.860 9.500 none
.ma Maroc 7.860 34.000 none
.mg Madagascar 64.190 99.000 none
.ml Mali 7.860 9.000 0.00
.mu Îles Maurices 40.610 35.500 none
.sc Seychelles 51.090 56.500 none
.sn Sénégal 53.710 73.000 36.000
.tg Togo 48.470 73.000 none
.tn Tunisie 10.480 17.500 none

*Ces prix étaient donnés en dollars américain et en euro, nous respectivement converti avec le taux de 500 et 600 XAF.

Le .cg et le .ml sont tous deux gratuits. 

 

Regard de l’Africain sur les tarifs des extensions africaines :

L’exactitude de ses tarifs peut être discutée mais le rapprochement avec les tarifs réels est incontestablement prouvé.  Si nous avons besoin de créer du contenu local avec des extensions locales donc des domaines avec des extensions africaines ; les pouvoirs publics doivent vraiment revoir la politique de commercialisation de ces extensions. Le modèle du Mali est un exemple concret. Alors qu’internet est plus dynamique en Côte d’ivoire qu’au Mali, on enregistre une réelle passion et effervescence pour le .ml qui a déjà dépassé les 160 000 enregistrements contre les près de 5800 .ci .  Il serait mieux que les pays qui affichent des chiffres supérieurs à 30 000 FCFA en termes de prix se posent les vraies questions. Imaginons, qu’un pays comme le Nigeria Offre gratuitement pendant 2 à trois ans les .ng. C’est aussi cela, accompagner entrepreneuriat sur internet en Afrique.

 

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someoneDigg this

Votre commentaire

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *