La BAD mise sur les TIC pour participer au développement de l’Afrique

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someoneDigg this

Le développement du continent incombe à tout Africain, même les banques y apportent leur touche. La BAD, sur cette alchimie de vouloir émerger, voir développer le continent, a investi 10 millions de dollars pour booster le secteur technologique [TIC]. (Novembre 2016)

La BAD investie sur la technologie

Le conseil d’administration de la Banque Africaine de Développement (BAD) a approuvé l’investissement de 10 millions de dollars pour le fonds de la technologie et l’innovation dans les pays en développement (TIDE).

Il est question pour la Banque Africaine de Développement  de promouvoir le service des TIC (Technologies de l’information et de la communication) en Afrique, afin de soutenir l’innovation et le renforcement des capacités technologiques en Afrique pour stimuler le développement du continent et le génie qui dorment chez les jeunes africains.

L’objectif de cet investissement est d’encourager la croissance des TIC en Afrique. Avec la grande marge d’innovation, la BAD se la joue technologie pour faciliter le quotidien des populations. De ce fait l’idée est de faire du marché Africain fluide ou  l’exportation et  l’importation  seront plus faciles et gagne du temps,  les équipements électriques et électroniques, des téléphones et du matériel de transport et bancaire seront plus efficaces et plus efficients.

La technologie, une solution pour tout problème

La technologie au cœur des échanges dans cette décennie, elle est surveillée comme du lait sur le feu, ainsi il est donc primordial de poursuivre les politiques tendant à le propulser. La BAD n’a pas tardé à lever un fond de 10 millions de dollars qui sera destiné a l’innovation technologique (en 2016) sur le continent africain. Le but est aussi de faciliter l’accès des populations à de nombreux services. Cet investissement de la BAD s’inscrit dans le cadre de sa stratégie 2013-2022, qui a comme objectif d’améliorer la qualité de vie des populations africaines, en leur facilitant l’accès à de nombreux services et a pour destinataire départ, la Zambie, le Nigeria, l’Éthiopie, le Kenya, le Ghana, et le pays du président numérique je veux dire  le Rwanda.

La technologie a un impact socio-économique très positif sur la société africaines et des échanges nationaux et internationaux. Ces avancées impulsent le développement des autres secteurs à savoir  l’éducation, la santé, l’énergie, l’agriculture et le secteur bancaire.

Nous attendons donc pour bientôt, le rapport de la stratégie 2013-2022 pour décortiquer les retombées technologiques de cet investissement de la BAD.

Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterEmail this to someoneDigg this

Votre commentaire

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *