Netflix déçoit les marchés financiers sur son nombre d’abonnés prévisionnels.

Face à une concurrence féroce Netflix enregistre  au deuxième trimestre de l’année une croissance inférieure aux prévisions au niveau des nouveaux abonnés avec pour conséquence immédiate, la baisse de l’action en bourse. Dans une lettre aux actionnaires le groupe affirme : « Nous avons eu un solide deuxième trimestre mais pas excellent ». Le spécialiste du streaming le plus attractif au monde à raté son objectifs d’à peu près 1 000 000 d’abonnés.

 

Résultats du 2ème trimestre 2018 de NETFLIX

Pour le deuxième trimestre donc d’Avril à Juin la plateforme de vidéo en streaming prévoyait un nombre total d’abonné de 6,2 million, mais à la grande surprise ils n’ont pus en totaliser que 5,15 millions. Et donc au total le nombre d’abonnés est  de 130 million. Le groupe a conquit 670 000 nouveaux abonnés aux Etats Unis au lieu de 1.2 millions et 4.47 millions dans le reste du monde au lieu de 5 millions. Vers 22H50 GMT, le titre plongeait de 13,65% dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street.

Sur le plan financier le bénéfice a été multiplié par presque 6 et porté à 384 millions de dollars contre les 358 millions prévisionnels. Ajusté et rapporté par action, référence en Amérique du Nord, il ressort à 85 cents, au-dessus des attentes des analystes, et des siennes, qui étaient en moyenne de 79 cents.

Prévision Netflix pour le 3ème trimestre 2018 :

La plateforme pense atteindre 5 millions de nouveaux abonnés (dont 4,35 à l’international et 650.000 aux Etats-Unis).  « Après quatre trimestres consécutifs où il avait battu ses propres anticipations et celles des analystes (…), Netflix a déçu avec un deuxième trimestre faible », dit l’analyste Paul Verna du cabinet E-Marketer.

« Ce n’est pas entièrement surprenant, compte tenu de la concurrence croissante sur le marché de la vidéo en streaming avec Amazon, Hulu, HBO et autres, qui gagnent des parts de marché aux dépens de Netflix. Le marché est aussi bousculé par l’arrivée de nouveaux entrants, comme Disney et (l’opérateur télécoms) AT&T » qui lancent des plateformes de streaming sur abonnement, ajoute M. Verna.

Pour son troisième trimestre le groupe a prévu de consacrer jusqu’à huit milliards de dollars à des séries télévisées et à des films cette année. La plateforme Netfilx déclare : « Notre stratégie est tout simplement de continuer à nous améliorer ».

Netflix et l’Afrique :

En mi avril, Louise WESSBECHER nous apprenait que 55 contenus originaux étaient en production par netflix pour les zones EMEA c’est-à-dire Europe, Moyen Orient et l’Afrique. Soit un total de 1 milliards de dollars. Mais seulement à cet époque on n’a pas put avoir un contenu produit en Afrique, si ce n’est des acquisitions. Pour plus de 2 millions d’utilisateurs sur le continent, « biso pe to beta mbonda » (nous devons jouer notre partition).

Ted SARANDOS disait en ce moment là « …Effectivement nous n’avons pas de contenus en production en Afrique, mais on a l’intention d’en avoir, c’est sûr » ; nous espérons qu’avec les nouveaux 8 milliards, le quart du huitième servira bien à une production sur les terres africaines.

Sur la même thématique :

Votre commentaire

commentaires

One thought on “Netflix déçoit les marchés financiers sur son nombre d’abonnés prévisionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *